AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur IOAD , forum RPG mêlant fantaisie et horreur
Pensez à jeter un coup d'oeil aux scénarios et aux mini PV's
N'oubliez pas vous avez sept jours pour terminer votre fiche
N'oubliez de voter régulièrement sur les topsites
Mais aussi, remontez régulièrement les sujets PRD et Bazzart
pour attirer les futurs membres et faire vivre le forum
Nous rappelons à nos membres qu'il est important de lire TOUTES les annexes afin d'éviter les incohérences
N'oubliez pas également de recenser votre personnage et vos névroses
Nous rappelons que IOAD est un forum contes et non Disneys!

Partagez | .
 

 

en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant

My Wonderland is shattered. It's dead to me ▬ ALICE LIDDLE



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : acidwolf.

☞ CONTES ECRITS : 23
☞ CÉLÉBRITÉ : deborah ann woll
☞ POINTS RP : 40
☞ HUMEUR : J'ai faim, pas vous ?





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Mar 28 Oct - 16:21


Siofra Dubh Bronach Ó Cearnaigh
Quiconque est parvenu à discerner le bien du mal a déjà perdu son innocence.
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤



follow the cat to wonderland
On a toujours dit que tu étais très accueillante. Une excellente épouse, une très bonne femme au foyer, pâtissière hors paire. Dès qu'on entrait chez-toi, on s'y sentait comme chez-soi et les apparences primaient. Même ici, tu restes cette hôte irréprochable, cette femme bien mise, jusqu'à ce les bougies soient soufflées. Personne n'aurait cru que ça arriverait, personne n'y croit encore trop. Tu étais une femme si charmante, le genre à consoler qui n'allait pas bien, border, cajoler, soigner, gaver d'amour et de nourriture tous les gens autour de toi. Une femme apaisante, pas de celles qu'on craint et qu'on ne veut pas approcher. Douce, tendre, attachante. Personne pouvais ne pas t'aimer. Tu faisais tout avec cette passion, cet amour et ce soin de la perfection. Femme ayant tout en contrôle, rien ne t'échappais, pas même toi. Pas une once de colère ne débordait ni sur ton mari ni sur ton entourage. Ils étaient sages tes enfants. Ils t'écoutaient au doigt et à l'oeil, bien élevés, polis, sages, malgré l'embonpoids du plus jeune. Personne ne se rendait compte de qui tu étais pourtant. Personne ne comprenais le mal don tu souffrais, même pas eux, surtout pas eux. Tes enfants. Tu étais quelque peu différente avec eux. Toutes les femmes de ton époque ne l'étaient-elles pas ? Donnant des fessées lorsqu'elles étaient mérités. Pas de quoi faire un drame. Pourtant ils étaient beaux tes enfants, plus ils grandissaient et plus ils l'étaient. Plus ils vieillissaient et plus tu sentais que tu les perdaient, qu'ils te filaient entre les doigts. Tu les aimaient trop pour les laisser grandir. Tu aimais trop tes enfants, les enfants.
☞ PATRONYME : Ó Cearnaigh, de l'irlandais bien difficile pour les langues états-uniennes. Immigrés, évadés, perdus, est-ce que ça véritablement aujourd'hui là où tu en es rendu ?
☞ PRENOM : Siofra qui signifie l'enfant précoce. Celle qui aimait avant les autres, celle qui voulait devenir maman avant que cela ne lui soit permis. Celle qui a voulu grandir trop vite et qui quelques part est restée une gosse. Dubh est ton deuxième prénom, signifiant sombre, sombre comme cette part d'ombre que tu caches, encore et encore, jouant l'innocente. Bronach est le dernier qu'on t'as donné, signifiant la douleur, cette que t'as mère a portée, mais celle que tu as toi-même porté, l'acceptant comme acte de survie.
☞ DATE & LIEU DE NAISSANCE : Tu es née à Collinstown, en Irlande. Tu y es restée toute ton enfance. Tu ne veux plus y retourner, c'est là-bas que se cache tes démons, ton démon, peut-être même pas encore mort. C'était le 23 décembre 1923 que commença ton enfer.
☞ AGE : Tu es vieille, tu te le dis chaque jour en te regardant dans le miroir. Vingt-sept ans, vingt-ans de pêchés. Ta jeunesse t'habite encore, mais pour combien de temps. Tu n'es plus une enfant, tu n'es plus pure ni naïve. Tu ne l'es plus depuis longtemps.
☞ ORIGINES & NATIONALITE : Tu es irlandaise de naissance, américaine par choix de l'oublier. Ton mariage t'as naturalisée américaine et même s'il n'en reste plus grand chose, tu es malgré tout une américaine.
☞ ETUDES/METIER : Tu étais femme à la maison avant, sans éducation, sans rien. Maintenant tu n'es qu'une folle, tu n'es plus une femme et encore moins à la maison.
☞ ORIENTATION SEXUELLE :  Le sexe à peu d'importance pour toi. Que ce soit fille ou garçons, tout est dans l'âge, dans l’innocence encore présente dans chaque parcelles d'eux.
☞ STATUT : Officiellement encore mariée, mais probablement que depuis ton internement, on a redonner le droit à ton mari de se retrouver une autre épouse. Tu as eut quelques visites,  mais plus maintenant.
☞ SITUATION FAMILIALE : Tu étais mariée et tu avais deux enfants, maintenant tu n'as plus tout cela. Tu es seule et c'est probablement mieux comme ça.
☞ NEVROSE : Trouble de la personnalité sadique (ayant mené au cannibalisme en de nombreuses occasions) et éphébophilie.
☞ PERSONNAGE DE CONTE : La sorcière dans Hansel et Gretel
☞ GROUPE : Disturbia
☞ CARACTERE DE CHIEN : Accueillante - Apaisante - Charismatique - Compétitive - Attachante - Minutieuse - Intuitive - Maternelle - Passionnée - Contrôlante - Autoritaire - Cachotière - Dominatrice - Immature - Sadique - Cannibale
☞ CREATEURS : tumblr

♠️

behind the mirror

PRÉNOM/SURNOM ; WE ARE ANONYMUS !    okay, okay.  What a Face  Moi c'est alexee connue aussi sous le nom d'acidwolf.     AGE ; Assez pour boire légalement aux États-Unis.    Encore faudrait-il que j'y aille.    SEXE ; Le plus souvent possible. Merci. PS. je suis une femelle.     COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM?  ; Alice m'as entraîné dans son petit bout d'enfer et je vais la baiser sur la table où on prend le thé.   ET COMMENT TU LE TROUVES? ;  PEUT-ON ON FAIRE UN PREDEFINI DE VOTRE PERSO. SI VOUS ETES SUPPRIME ? ; J'aimerais mieux que non...  Arrow QU'ON LUI COUPE LA TETE ; Deborah Ann Woll  CODE RÈGLEMENT ; OK par Rozar AUTRE CHOSE A AJOUTER? ; VIE.        





Dernière édition par Siofra D. Ó Cearnaigh le Ven 31 Oct - 5:39, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : acidwolf.

☞ CONTES ECRITS : 23
☞ CÉLÉBRITÉ : deborah ann woll
☞ POINTS RP : 40
☞ HUMEUR : J'ai faim, pas vous ?





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Mar 28 Oct - 16:21


☞ chapter one ☜
 I want to fuck you like a dog. I'll take you home and make you like it.
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤



so innocent she could have killed you without noticing it.
Adorable, tout le monde s'entendait pour le dire. Depuis ta naissance avec tes grands yeux bleus et tes cheveux de feu, ton caractère tendre, tes mains cajoleuses, ton affection débordante. Une jeune femme si candide que s'en était touchant. Personne n'osait te faire du mal ou encore te faire de la peine et même, tu ne comprenais pas toi-même le poison qu'on infiltrait en à l'intérieur de toi alors que tu venais tout juste d'atteindre tes huit ans. Il y avait cet oncle, ce gentil oncle qui s'occupait souvent de toi. Parce qu'à un moment, ton père travaillait et ta mère devait s'occuper de son propre-père qui se mourrait lentement mais surement sur un lit. Elle s'occupait encore impeccablement de toi, mais elle en venait épuisée. Ton charmant oncle avait donc proposé de te garder un week-end sur deux. Tu en étais ravie, parce que tu adorais ton oncle et que lui, s'ennuyait à mourir depuis la mort de sa femme qui l'avait laissée sans enfants. Chaque vendredi soir, tu faisais ta valise avant de sauter sur la route avec ton papa pour traverser à pieds les dix minutes vous séparant de chez ton oncle Adnae, vivant dans une jolie petite forêt qui avalait sa maison. Ton père embrassait ton front et ton oncle posait sa main sur ton épaule alors qu'il envoyait la main à ton père, la porte se refermant sur vous. Ce n'était pas la première fois que tu visitais ton oncle. Tu t'y sentais comme chez-toi et il voulait que ce soit ainsi. La porte claquait alors que ton oncle se tournait vers toi avec un sourire. « Bon, allons porter tes bagages jusqu'à ta chambre. Vite, sinon tonton va se transformer en monstre et te dévorer ! » Tu rigolais à gorge déployée en le regardant. Il s'avançait vers toi, montrant les dents alors que tu reculais en criant, faussement effrayée. Tu partais en courant vers les escaliers tandis qu'il venait à ta suite, ta valise dans une main, faisant de bruits d'animal derrière toi. En haut des escaliers, il t'attrapait avec un bras tandis que tu faisais mine de te débattre. Toujours en avançant vers la chambre. Il enfouissait son nez dans ton cou comme s'il voulait t'y mordre. Ça te chatouillait alors tes cris se mélangeaient à des rires jusqu'à ce qu'il te laisse tomber dans ton lit dans d'autres éclats de rire. Il posait la valise sur le sol, venant te rejoindre sur le lit où tu sautillais gentiment en lui offrant de grands sourires.  « Est-ce que tu as faim, mon amour ? » Tu hochais vigoureusement de la tête en signe négatif. Tu avais bien mangé ce soir et ton ventre était remplis à craquer, tu ne pouvais plus rien avaler. « Tu veux dormir alors ? » Demandait-il alors que ta réponse vient immédiatement, mélangée à une moue boudeuse. « NOOOON ! » Ton oncle rigolais devant ton adorable minois. Tant pis même s'il était relativement tard pour une petite fille comme toi. Si tu ne voulais pas dormir, il n'allait certainement pas t'y obliger. Il voulait profiter du peu de temps qu'il passait avec toi. « Tu veux jouer alors ? » Demandait-il avec un sourire complice tandis que tu retrouvais ton magnifique sourire. Sautillant dans le lit alors que tu t'exclamais : « OUIIIIIIIIII ! » Dans des éclats de rire qui provoquait les siens. Tu aimais quand ton oncle souriait, tu aimais quand les adultes te souriait et cet amour que tu avais l'impression de te sentir aimée. « Bon, d'accord, d'accord. Mais avant viens donner un bisou à ton oncle préféré. » Quémandait-il, tandis que tu ne te faisais même pas prier. Te levant pour aller vers lui et qu'il te prenne dans ses bras, sur ses genoux. Tu approchais tes lèvres de sa joue pour y déposer un bisou. Immédiatement, tes lèvres te piquaient. Tu n'aimais pas donner de bisous aux monsieur, même à ton papa. Leurs barbes, rasées ou longues ça piquait, tu n'aimais pas ça. Tu préférais plaquer des bisous sur le garçons de ton âge, ceux qui avaient la peau douce. Lisse. Tu te perdais dans la contemplation du visage de ton oncle. Il était vieux, ça faisait peur. Il avait des rides partout, surtout dans son front, au coin des yeux et des lèvres aussi. Elles étaient encore plus apparentes quand il souriait. Tu ne trouvais pas vraiment cela beau, mais on t'avais appris à ne pas aimer en fonction des apparences des gens. Son doigt remontait jusqu'à sa propre joue, à une endroit différent d'où tu venais de déposer un baiser. « Non, ici Sio » Gamine naïve, tu déposais un autre bisou sur sa joue. Il recommençais, pointant cette fois le coin de sa lèvre. Tu y déposais un baiser sans même te poser de questions. Il recommençait encore le manège, pointant le début de sa lèvre que tu embrassais avant qu'il ne prenne ton visage minuscule dans ses grosses mains et ne plaque ses lèvres directement contre les tiennes. Tu sentais sa langue retrouver doucement tes lèvres. Entrer dans ta bouche dans un contact brûlant. Ce n'était pas particulièrement désagréable, ce qui te dérangeait surtout c'était sa peau piquant la tienne. Lorsqu'il te relâchait, t'en laissant les lèvres trempées, tu frottais doucement tes joues, quelque peu gênée sans trop comprendre pourquoi ton visage était enflammé de la sorte.  « Ça pique la barbe.» Rigolais-tu toujours avec cette étrange gêne. Il te souriait tandis que toi tu n'étais pas certaine d'être bien. Tu n'avais pas envie que tes joues te piquent encore. « Oh pardon, ma puce. On joue maintenant ? » Demandait-il tandis que tu semblais plus hésitante. « D'accord... » Il continuait de sourire comme le grand méchant loup, toi tu n'y comprenais rien, tentant de sourire du mieux que tu pouvais. « C'est un jeu qui se joue sans pantalon. C'est un jeu de grand, un jeu secret. Il ne faut en parler a personne. T'es une grande fille, pas vrai Sio ? Il faut que tu me promettes de garder le secret, sinon on ne pourra pas jouer et on devra aller dormir. » Tu ne voulais absolument pas aller dormir, mais tu étais néanmoins suspicieuse. C'était un jeu don tu n'avais jamais entendu parler. « C'est un drôle de jeu... » Te plaignais-tu tandis qu'il avançait sa main pour caresser doucement ton visage. « C'est un jeu d'amour, c'est parce que je t'aime énormément, Sio. tu comprend ? » Docile, tu hoche de la tête tandis qu'il te prend pour te déposer à ses côtés.

18 et + - âmes sensibles s'abstenir.:
 



☞ chapter two ☜
Whoopin' the house down, show him who's the leader. bring ya' baby down, down, go cheerleader.
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤



If I can't have you baby, no one else in this world can.
La sale gosse. Elle avait passé toute la journée à t'énerver. Décidément, les journées de congé de ton adolescente n'était que tes propres journée de cauchemar. Heureusement, ton fils était bien plus autonome. Il sortait toute la journée. Revenait avec quelques égratignures que tu guérissais en lui donnant un biscuit fraîchement sortis du four. Parce que, généralement, c'était de cette façon que tu passais tes journées. À faire les corvées de la maison, bien, vite, rapidement pour ensuite te mettre au fourneaux. Rien de mieux qu'une odeur de nourriture embaumant partout. Par les enfants du voisins venaient même, attiré par l'odeur. Ils savaient bien ce que ça voulait dire : Madame Ó Cearnaigh avait fait de la pâtisserie. Peu importe ce que c'était, ce serait délicieux et ils en voulaient un morceau. Tu les laissaient entrer, s’asseoir à la table avec un dessert et un verre de lait. Tout le monde aimait cette femme généreuse, tendre et attentionnée. Tout le monde sauf sa propre fille.  Elle se dévouait à rendre la vie de sa mère impossible, avec un plaisir presque malsain, un sourire qui donnait froid dans le dos. Chaque fois, tu te disais qu'elle avait atteint le sommet, qu'elle ne pourrait jamais faire pire, mais chaque fois, elle redoublait d'ardeur, te mettais plus en colère, te rendais plus sorcière que tu n'avais jamais voulu l'être. Personne ne devait savoir que votre famille n'était pas aussi rose et parfaite que vous le prétendiez. C'était votre secret, celui que vous apporteriez tous dans vos tombes. Parce que oui, si tes enfants t'obéissaient bien, c'était parce que le contraire leur coûtait cher. Ta main était dure, si dure qu'on aurait cru qu'elle contentait du plomb pour frapper si fort ses vilains enfants. Ils connaissaient très bien la fessée, ou encore les coups dans le dos, sur le jambes, le ventre, là où personne ne voyait, personne ne pouvait savoir. Ton maris ne posait pas de questions. C'était même mieux que ce soit tu qui donnes les corrections, elles auraient étés probablement pire par cette main plus grande, assez pour marquer le dos de long en large. Le dos de cette adolescente chétive et idiote.

Tu ne croyais jamais qu'elle irait aussi loin aujourd'hui. Tu dressais la liste de tout ce qu'elle avait déjà fait. Brisé l'immense pot de fleur au salon par accident, verser les poissons de son frère dans la cuvette, brisé la radio et se prélasser à moitié nue sur la pelouse de l'avant de la maison. Tu lui souhaitais d'être abusée, comme toi, par un vieil oncle. Même si à son âge, elle adorerait probablement cela. C'était peut-être l'une des raisons pourquoi elle t’horripilais autant. Elle était des plus sexuelle, sale, souillée, comme si tous les hommes du quartier l'avait déjà goûtée, elle et son regard lubrique et qu'elle en avait redemandé. Au moins, alors que tu frottais la terre infiltrée dans le tapis blanc du salon, elle n'était pu à exposer ses bouts de seins pas encore formés sur votre devanture. Tu ne te doutais pourtant pas de ce qu'elle faisait à cet instant, tu avais presque réussis à l'oublier, à être apaisée. Et lorsque tu retournais à la cuisine, tout semblait être parfait, tu sortais ta première tarte du four pour en enfourner une autre. Une à la fois. À la fin de l'avant-midi, tu avais terminé et les adolescents voisins se montraient avec leurs bras trop longs, leurs corps frêles et fragile. Tu les embrassaient tout les deux, sur le coin de la bouche, caressant successivement leurs cheveux alors que tu les essayaient à ta table. Tu prenais la tarte qui venait tout juste de sortir du four, la découpant hâtivement pour leur en servie chacun une immense pointe. Tu ne remarquais rien, trop occupée à lancer des regards aux deux adolescents. Pourtant, ceux-ci perdaient leurs regards complices, brisant leurs voix dans des cris. Les pointes de tarte bougeaient, frétillaient encore doucement, à cause des vers de terre se trouvant à l'intérieur. Ils dégagèrent alors que ton cris résonnaient.  Tu entendais la gamine rire au salon, elle t'attendait, prête à recevoir sa punition, comme une sale petite vicieuse. Pourtant il était question de plus qu'un blague. Tes tartes, tes adolescents, ta réputation, ta nourriture. La fiole de la folie chancelait dans ta cervelle alors que tu filais vers le salon. Fâchée, frustrée, mais aussi excitée d'avoir une raison de lui faire du mal à cette petite masochiste. Ta main frappait brusquement sur son visage, un endroit encore inviolé, qui lui laisserait certainement une marque. « Allez, va s'y sale garce. Frappe-moi encore, tout le monde saura comme ça... » Ta main claquait encore l'air, plus fort. Puis encore, encore, plus brusquement. Tu frappais son visage, jusqu'à ce qu'elle ne s'amuse plus, jusqu'à ce qu'elle pleure et tombe contre le sol. Tu te relevais, replaçant tes cheveux, réajustant ton tablier. Tu avais péter un plomb, mais tu ne t'empressais pourtant pas, tu faisais durer le plaisir, le dernier que tu aurais. Tu attrapais sa crinière blonde pour la tirer jusqu'à la cuisine. Tu l'asseyais et l'attachait à une chaise, prenant les trois tartes cuites à tes côtés, t'asseyant sur la table.  Tu piquais la tarte aux vers de terre avec ta fourchette, l'obligeant à avaler, à gaver son gâchis de force. Tu la gavais jusqu'à ce qu'elle gerbe.  « Oh non, il n'est pas bon ton dessert ma Gareich ? Il va falloir le manger quand même, c'est du gaspillage. » Rigolais-tu alors que tu prenais une cuillère pour lui faire avaler ce qu'elle venait de répulser par le dégoût le plus total. Tu laissais échapper de petits rire, la faisant vomir encore et encore, pour ton bon plaisir. Tu voulais qu'elle vomisse ses intestins. Tu ne serais pas satisfaite sinon. Puis le sang arriva. Le sang sortant de sa gorge dans l'immense dégâts de ta cuisine. Le sang t'excitant, t'encourageant à continuer jusqu'à ce que sa peau devienne pâle, froide, qu'elle ne soit plus capable de vomir ni d'avaler. Jusqu’à ce qu'elle soit morte. Un immense rire s’emparait de toi alors que tu glissais ta main sur sa poitrine, que tu ne sentais plus son coeur battre. « Oh, Gareich. Pardon mon amour, mais tu n'étais pas sage. Maintenant tu sera sage, tu sera sage pour toujours. » L'opération nettoyage. Tu récurais tout, nettoyant le corps invitant de ta fille morte. Elle avait l'air si innocente ainsi, si appétissante. Tu la déposais sur la table de ta cuisine maintenant propre, laissant tes mains glisser sur son corps mort comme tu n'aurais pu le faire quand elle était en vie. Elle était bien meilleure ainsi, tu étais fière de toi dans toute ta folie. Fière jusqu'à ce que ton fils entre par la porte de la cuisine, te découvrant à caresser le corps nu de sa soeur inerte. « Maman ? » Appelait-il alors que tu contournais l'autre idiote pour aller retrouver ton fils, le serrer dans tes bras, lui raconter des mensonges. Pourtant, lorsque tu allais le serrer contre ta poitrine pour le faire taire, il eut un violent mouvement vers l'arrière, te repoussant. Tu fus prise d'une rage que tu ne contrôlais pas. Tu attrapais un couteau à porté de la main et tu le plantais dans ton fils, encore, encore, encore. Du sang giclait, tombant sur tes lèvres que tu léchais, qui t'invitais alors que tu commençais à le morde encore, encore, encore. Jusqu'à ce qu'il ne soit plus qu'une flaque de chaire sanglante. Un autre dégât. Tu ne paniquais même pas en te relevant. Tu prenais le corps de ta fille pour le mettre avec le sien dans la marre de sang, puis tu les tranchaient, tous les deux. Tu en faisais des petits morceau, puis tu te mettais aux fourneaux, préparant un festin de roi pour ton mari, avant de tout nettoyer bien sur.

Lorsque ton chéri entrait à la maison, elle brillait. Une vinyle tournait tranquillement et une table bien remplis l'attendait, avec du vin rouge, le tout éclairé par des chandelles dans le noir de son entré tardive. Il allait embrasser sa femme assise à l'autre bout de la table, retirant son chapeau avant d'aller s'asseoir à sa place devant son plat déjà servis. Il dévora la viande tendre qu'il y avait dans son assiette, ajoutant plus de sauce foncée. Dévorant les pommes de terre pilés, probablement mélangées à des carottes. Il se régalait, dévorant son premier service, même s'il y en avait d'autres devant lui. Il allait se servir autre chose pendant que sa femme mangeait tranquillement, savourant. « Les enfants sont chez tes parents ? » Tu hochais négativement de la tête. Il fronçait ses sourcils pour attraper sa coupe de vin et la portée à ses lèvres. Il recrachait sa gorgée à cause du goût ferreux. « Chérie ? Où sont les enfants ? » Tu rigolais, d'un rire dingue alors que tu buvais ta propre coupe du sang de vos enfants. Leur laissant une investigation aussi délicieuse.




☞ chapter three ☜
 Well you know that I’m a wicked chick and I was born with a jealous mind.
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤



you better run for your life, little boy.
Il n'avait rien à voir avec les autres enfants qui étaient passés par ta maison en pain d'épices. Rien à voir avec ce petite morveux d'Hansel qui s'était enfuis avec sa détestable Gretelle de soeur. Tu avais regretté ses deux mômes, tu aurais du les tuer plus tôt, ne pas vouloir les engraisser. Maintenant ils laissaient entendre à tout le monde que tu étais une vilaine sorcière. Lui pourtant, ça n'avait pas semblé lui faire peur. Probablement trop gourmand pour résister à la bonne odeur de sucre qui enveloppait ta cabane en bonbon et la forêt qui l'entourait. Il n'avait pas simplement glissé sa main pour prendre un biscuit comme tous les enfants, jusqu'à ce que un plat vide attire ton attention, que tu sortes retrouver le gamin pour lui offrir plus. Lui il était arrivé comme un courant d'air trop chaud. Tu ne l'avais pas vu, tu ne l'avais pas entendue. Penchée dans ta petite robe rouge pour mettre d'autres cupcakes au fourneaux alors que tu reprenais ton rouleau à pâte, prête à t'attaquer aux tartes à la framboise et la cervelle. Pourtant la chaleur dans ton dos s’amplifiait, des dents se refermant contre ta gorge alors que tu paniquais. Tu te retournais pour frapper le gosse avec le rouleau en bois, atteignant son bras sans qu'il ne s'en échappe une grande plainte. Son regard taquin et naïf te happa sauvagement, te calma furieusement. Plutôt que de lui planter un couteau dans le ventre et le rouler dans la farine, tu rigolais doucement, pour faire briller encore d'avantage ses yeux. Charmée par ce gamin unique alors que, caressant sa tignasse blonde, tu l'invitais à prendre place à ta table. Lui servant maintes pâtisseries. Tu aurais dû le garder, mais tu n'arrivais pas à trouver l'appétit pour gâcher un aussi beau bout de gamin. Tu le laissais partir une fois la nuit venue, a regrets.

Le lendemain, c'est avec très peu de surprise qu'on cognait à ta porte. Sous une pluie battante, tenant un bouquet de roses rouges dans se mains. Pourtant, tu risquais le pire pour lui. Tu lui avais fait promettre qu'il ne les avaient pas volés à la Reine de Coeur. Il avait promis, puis tu l'avais laissé entré. Tu l'avais laissé entré, le séchant, lui donnant des vêtements propre avant de ne lui servir un bon repas chaud. Cette nuit là, tu l'invitais à rester dormir, mais cette nuit ne vient jamais. Il était passé, le temps à Wonderland. Pourtant lui, ce rêve éveillé, ce gamin adorable, tu devais le retrouver à l'asile. Tu ne pouvais difficilement te passer de sa présence, de son regard affectueux, de sa peau douce. L'adolescent parfait pour toi, celui qui pouvait mettre ses mains sur toi encore, encore, encore et encore.




Dernière édition par Siofra D. Ó Cearnaigh le Dim 2 Nov - 8:30, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est pour mieux te manger mon enfant

avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 03/09/2014
☞ TON PSEUDO : PHILHARMONICS

☞ CONTES ECRITS : 42
☞ CÉLÉBRITÉ : Jamie Dornan
☞ POINTS RP : 52
☞ HUMEUR : AFFAMÉ





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Mar 28 Oct - 16:47

WELCOME TO WONDERLAND


NYAAA CA ME FAIT GRAVE PLAISIR DE TE VOIR ICI


C'est vraiment cool de te retrouver ici Surtout qu'on avait plus aucun forum en commun ET DONC FALLAIT CORRIGER CETTE ERREUR Voilà qui est mieux
J'ai hâte que Dede et Steph arrivent aussi
T'es canon en Witch

J'ai bien hâte de lire ta fiche
Et toi j'espère que tu as lu toutes les annexes hein vilaine
Si tu as la moindre question de toute façon tu connais le chemin de ma boîte MP
T'as sept jours pour terminer ta fiche, si tu as besoin d'un délais n'hésite pas

Je te souhaite une bonne rédaction
En espérant que tu te plaise parmi nous


PS :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : acidwolf.

☞ CONTES ECRITS : 23
☞ CÉLÉBRITÉ : deborah ann woll
☞ POINTS RP : 40
☞ HUMEUR : J'ai faim, pas vous ?





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Mar 28 Oct - 16:54

NAN MAIS SÉRIEUX ?  SÉRIEUX ?  TU CROIS QUE JE VAIS ME CONTENTER D'UN VIOL COMME ÇA ?  TU CROIS QUE TU PEUX T'EN TIRER AUSSI FACILEMENT. Viole-moi dans les bois, encore une fois, que je dise que j'ai pas aimé ça...

Primo vas nous falloir un bon million de liens. What a Face Ensuite voilà, vous êtes cruelles, comment j'aurais pu résister ?  Et puis réserver-moi un rp bien au chaud.  Et puis je vais tenter de faire une fiche canon (j'ai bien dit tenté ) Je t'aime sale gosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 26/10/2014
☞ TON PSEUDO : herondale

☞ CONTES ECRITS : 75
☞ CÉLÉBRITÉ : sebastian stan
☞ POINTS RP : 200





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Mar 28 Oct - 17:32

la sorcière d'hansel et gretel bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : acidwolf.

☞ CONTES ECRITS : 23
☞ CÉLÉBRITÉ : deborah ann woll
☞ POINTS RP : 40
☞ HUMEUR : J'ai faim, pas vous ?





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Mar 28 Oct - 17:36

La plus vilaine, oui.
Merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


C'est pour mieux te manger mon enfant

avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 03/09/2014
☞ TON PSEUDO : PHILHARMONICS

☞ CONTES ECRITS : 42
☞ CÉLÉBRITÉ : Jamie Dornan
☞ POINTS RP : 52
☞ HUMEUR : AFFAMÉ





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Mar 28 Oct - 17:44

Siofra D. Ó Cearnaigh a écrit:
NAN MAIS SÉRIEUX ?  SÉRIEUX ?  TU CROIS QUE JE VAIS ME CONTENTER D'UN VIOL COMME ÇA ?  TU CROIS QUE TU PEUX T'EN TIRER AUSSI FACILEMENT. Viole-moi dans les bois, encore une fois, que je dise que j'ai pas aimé ça...

Primo vas nous falloir un bon million de liens. What a Face Ensuite voilà, vous êtes cruelles, comment j'aurais pu résister ?  Et puis réserver-moi un rp bien au chaud.  Et puis je vais tenter de faire une fiche canon (j'ai bien dit tenté ) Je t'aime sale gosse.

Et oui
NON MAIS JTE VIOLE PARTOUT CA TE VA ?! Jte baise près de la cheminée, dans le lit, dans la cuisine, en sautant en parachute, au sommet d'une montagne, dans le désert d'Ali Baba, dans un mausolée au morts (glauque je sais What a Face), au sol, contre un mur, dans l'espace, sur la terre meuble dans la forêt de Blackwood Mieux ?

Oui va nous falloir des liens
Et un rp
JUSTEMENT T'ES PAS SENSEE RESISTER
Et ta clique non plus d'ailleurs
Sur ce Jte laisse faire ta fichette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : acidwolf.

☞ CONTES ECRITS : 23
☞ CÉLÉBRITÉ : deborah ann woll
☞ POINTS RP : 40
☞ HUMEUR : J'ai faim, pas vous ?





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Mer 29 Oct - 5:40

J'y travaille, mais mon pouvoir de succube s'affaiblis on dirait. scratch
Laisses-moi te dévorer un morceau, ça devrait arranger le tout.
Awwwwé, on vas faire le baptême de cet asile, je te prend aux mots bébé.
Plus qu'un rp.
Je termine demain si tout vas bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 27/10/2014
☞ TON PSEUDO : Sissy - Clochette

☞ CONTES ECRITS : 83
☞ CÉLÉBRITÉ : Anna Speckhart ♥
☞ POINTS RP : 180
☞ HUMEUR : Aussi instable qu'une mine, aussi piquante qu'une rose, aussi dangereuse que ce jeu... Tu es la roulette russe, tu tournes et tu tires.... ton interlocuteur ne sachant qui tu es vraiment...





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Jeu 30 Oct - 16:06

DEBORAH EN SORCIERE D'HANSEL & GRETEL

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUE
Bon courage pour ta fichette ma belle

Vraiment, quel bon choix, et la photo que tu as utilisé pour ton histoire est effrayante
J'vais aller les sauver les enfants Arrow
C'est parfait

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : acidwolf.

☞ CONTES ECRITS : 23
☞ CÉLÉBRITÉ : deborah ann woll
☞ POINTS RP : 40
☞ HUMEUR : J'ai faim, pas vous ?





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Dim 2 Nov - 8:36

Anhhhh belle blanche-neige.
T'est quand même trop vieille pour moi, mais tu peux te perdre chez-moi si ça te plaît.
Tu sauvera personne par contre, j'ai un petit corrompu dans la bande, t'as vu.
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 30/10/2014
☞ TON PSEUDO : Bat'phanie

☞ CONTES ECRITS : 28
☞ CÉLÉBRITÉ : Thomas Brodie-Sangster
☞ POINTS RP : 109
☞ HUMEUR : Viens jouer avec moi... aller, s'il-te-plait.





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Dim 2 Nov - 8:41

BÉBÉÉÉÉÉÉÉÉÉ ! Je suis validé, alors je viens te harceler !
T'ES BONNE EN SORCIÈRE ! Je pourrais te regarder passer ta vie au fourneau, bébé !
Ahem, trève de bavardage
JE T'AIME et pis Sio est une BOMBE ! J'ai hâte de chasser le mioche grassouillet pour toi, meuf ! Moi homme, moi chasser ! On va mettre de la farine partout dans ta belle cuisine, tu vas voir, ce sera drôle. (Surtout la trace de tes fesses partout sur le plan de travail, la farine ça laisse des traces ! )



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : acidwolf.

☞ CONTES ECRITS : 23
☞ CÉLÉBRITÉ : deborah ann woll
☞ POINTS RP : 40
☞ HUMEUR : J'ai faim, pas vous ?





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Dim 2 Nov - 8:47

Oh amour, oh amour.
J'étais déjà vendu avant tout, même avant que je sache ce que t'allais me faire, mais là, mais là. T'es mon homme, même si tu ne sera jamais un homme (et c'es mieux comme ça.)           Voilà, j'ai hâte de te faire ta fête dans ma maison en pains d'épices. J'ai aussi franchement hâte d'avoir mon psy et c'est méthodes.

Bref, t'es l'adolescent de ma vie, mais ça, c'est pas nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 27/10/2014
☞ TON PSEUDO : Kill the Young

☞ CONTES ECRITS : 40
☞ CÉLÉBRITÉ : Oscar Spendrup
☞ POINTS RP : 120





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Dim 2 Nov - 12:17

BIENVENUUUUUE
Comment je suis trop passée à côté de ton arrivée quoi je savais pas que c'était toi affraid mais c'est trop bien de retrouver des anciens de FYS ici, la crème de la crème
En tout cas, excellent choix de vava et de conte et faudra qu'on se trouve un lien, obligé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : acidwolf.

☞ CONTES ECRITS : 23
☞ CÉLÉBRITÉ : deborah ann woll
☞ POINTS RP : 40
☞ HUMEUR : J'ai faim, pas vous ?





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Dim 2 Nov - 16:56

La crème de la crème. Comment t'éxagèrees même pas un peu. What a Face Arrow
Oui, assurément pour le lien, je veux bouffer du Peter Pan, moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : cheyenne

☞ CONTES ECRITS : 79
☞ CÉLÉBRITÉ : ash stymest
☞ POINTS RP : 155





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Lun 3 Nov - 11:51

Vile sorcière qui se fait outrageusement désirer Fini donc ta fiche, que je puisse me venger de toutes les saloperies que tu m'as fait
J'ai lu comme promis ta fiche, j'ai pas pu attendre qu'elle soit terminée !
Je veux la suite !

Je te souhaite donc bienvenue (même si t'es arrivée avant moi) mais c'est pour la forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : acidwolf.

☞ CONTES ECRITS : 23
☞ CÉLÉBRITÉ : deborah ann woll
☞ POINTS RP : 40
☞ HUMEUR : J'ai faim, pas vous ?





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Lun 3 Nov - 13:42

Mais elle est terminée petit
Parce que malheureusement, si j'y ajoute un quatrième chapitre, je ne crois pas que je pourrais poster la fiche Arrow
J'avais pas prévu du tout faire aussi long, je suis probablement à quelques mots près de la limite permise de mots dans un post. Arrow Arrow Je te réserve donc ta torture personnelle en Rp mon petit sucre d'orge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : cheyenne

☞ CONTES ECRITS : 79
☞ CÉLÉBRITÉ : ash stymest
☞ POINTS RP : 155





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Lun 3 Nov - 20:08

Boulette que je suis je n'avais pas vu la suite Du coup, j'ai lu et j'aime, j'aime, j'aime !
Citation :
Rien à voir avec ce petite morveux d'Hansel qui s'était enfuis avec sa détestable Gretelle de soeur. Tu avais regretté ses deux mômes, tu aurais du les tuer plus tôt, ne pas vouloir les engraisser. Maintenant ils laissaient entendre à tout le monde que tu étais une vilaine sorcière.

Pff, on est les meilleurs, allô quoi ! Arrow En plus on est pas du genre à colporter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : acidwolf.

☞ CONTES ECRITS : 23
☞ CÉLÉBRITÉ : deborah ann woll
☞ POINTS RP : 40
☞ HUMEUR : J'ai faim, pas vous ?





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Mar 4 Nov - 5:30

Mais trop, vous êtes des sales gosses, tsssk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 30/10/2014
☞ TON PSEUDO : Bat'phanie

☞ CONTES ECRITS : 28
☞ CÉLÉBRITÉ : Thomas Brodie-Sangster
☞ POINTS RP : 109
☞ HUMEUR : Viens jouer avec moi... aller, s'il-te-plait.





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Dim 9 Nov - 0:33

À mon avis, ce ne sont pas les seuls à être de sale gosse, vu que ça va faire 7 jours que tu as terminé ta fiche. Y'a un pépin dans ta fiche bébé ! Ahem... pardon, c'était trop tentant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : acidwolf.

☞ CONTES ECRITS : 23
☞ CÉLÉBRITÉ : deborah ann woll
☞ POINTS RP : 40
☞ HUMEUR : J'ai faim, pas vous ?





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Dim 9 Nov - 0:37

Pauvre amour, toi qui attend que je te tourmente.
J'espère que tu ne sera pas devenu trop vieux quand je pourrais enfin le faire. What a Face Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 30/10/2014
☞ TON PSEUDO : Bat'phanie

☞ CONTES ECRITS : 28
☞ CÉLÉBRITÉ : Thomas Brodie-Sangster
☞ POINTS RP : 109
☞ HUMEUR : Viens jouer avec moi... aller, s'il-te-plait.





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Dim 9 Nov - 0:42

Baaaaah tu sais ce qu'on dit...
(Maintenant que tu connais ma gueule de quand tu seras validé, faut me retrouver ! Et ce serait gentil de changer ma couche quand t'y seras ok ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 28/10/2014
☞ TON PSEUDO : acidwolf.

☞ CONTES ECRITS : 23
☞ CÉLÉBRITÉ : deborah ann woll
☞ POINTS RP : 40
☞ HUMEUR : J'ai faim, pas vous ?





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   Dim 9 Nov - 0:50

Ouais mais, je ne pourrais pas vraiment marcher, moi je serais comme ça.
mais je t'aime quand même mon bébé Bates.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



- it's my wonderland -






Contenu sponsorisé
follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: Re: en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant   

Revenir en haut Aller en bas
 

 

en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» en souvenir de ton visage - la douleur de l'enfant
» Souvenir d'Haiti
» peindre simplement visage avec tallarn flesh
» Ton visage
» Aux yeux du souvenir...

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT'S ONLY A DREAM ♕ welcome to Rosewood ::  :: Présentation :: Vous êtes en retard pour le thé !-