AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur IOAD , forum RPG mêlant fantaisie et horreur
Pensez à jeter un coup d'oeil aux scénarios et aux mini PV's
N'oubliez pas vous avez sept jours pour terminer votre fiche
N'oubliez de voter régulièrement sur les topsites
Mais aussi, remontez régulièrement les sujets PRD et Bazzart
pour attirer les futurs membres et faire vivre le forum
Nous rappelons à nos membres qu'il est important de lire TOUTES les annexes afin d'éviter les incohérences
N'oubliez pas également de recenser votre personnage et vos névroses
Nous rappelons que IOAD est un forum contes et non Disneys!

Partagez | .
 

 

♕ LES TROUBLES MENTAUX

My Wonderland is shattered. It's dead to me ▬ ALICE LIDDLE



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


madness is not a state of mind, madness is a place

avatar

- it's my wonderland -

☞ ARRIVEE A ROSEWOOD : 03/09/2014
☞ TON PSEUDO : IT'S A SECRET.

☞ CONTES ECRITS : 90
☞ CÉLÉBRITÉ : rougeoyant est le fruit du diable, tentateur d'Eve, délice des regards, tronc rachitique à l'écorce noircie et mutilée, tel est l'arbre fruitié, le pommier de Lucifer, ce prince des démons, qui trône de sa hauteur horrifique dans cette cour dallée suintant la mélancolie. Pont vicieux entre l'asile sardonique et le monde des merveilles.
☞ POINTS RP : 197
☞ HUMEUR : SADIQUE A SOUHAIT.





follow the cat to wonderland
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤  

MessageSujet: ♕ LES TROUBLES MENTAUX   Mer 3 Sep - 7:38





☞ LES TROUBLES MENTAUX ☜

On dit que la folie est un don de Dieu
✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤ ✤
En effet la majorité des personnages sur le forum ont un petit grain (c’est le moins qu’on puisse dire ) seulement les choix de névroses sont nombreux. Vous ne savez pas vers quoi vous diriger ? Vous avez du mal à trouver ce qui pourrait correspondre à votre personnage ? Pas de panique, nous mettons à votre disposition une liste réunissant certains troubles mentaux, liste non exhaustive cependant, il est donc fortement conseillé de vous renseigner plus amplement sur la maladie mentale que vous associerez à votre personnage. De même, elles ne sont pas toutes réunies ici, ce sont des exemples, des suggestions pour vous aider dans votre recherche alors n’hésitez pas à fouiner de votre côté et attribuer à votre petit protégé une tare qui ne figure pas dans cette liste. Néanmoins avant de vous lancer dans votre pêche à la perle rare nous vous rappelons quelques points :

♥️ Nous vous demandons de limiter à deux le nombre de névroses de votre personnage dans un soucis d’équilibre. Il serait dérangeant de se retrouver avec un personnage qui multiplie les troubles mentaux sans compter que cela limiterait bien vite les possibilités de jeux. Il est également conseillé de choisir une maladie mentale sévère et un trouble mineur, cela n’est pas obligatoire cependant mais nous vous le recommandons. Exemple concret le personnage de Blanche Neige qui souffre d’un trouble de la personnalité multiple et de taphophobie (qui est la peur des tombes et/ou d’être enterré vivant). Bien évidement vous pouvez aussi choisir de n’attribuer qu’une seule maladie à votre personnage.
♥️ Le trouble mental de votre personnage devra être un minimum expliqué et logique, par là nous entendons que ce dernier devra avoir un rapport avec le conte dont fait parti votre personnage ou avec sa personnalité en elle-même ou ses caractéristiques. Ne nous sortez pas une Wendy pyromane de votre chapeau, un minimum de cohérence est la bienvenue. (Oui on est chez les fous mais quand même )
♥️ Enfin il sera indiqué en rouge à côté de chaque maladie mentale si celle-ci est déjà illustrée par un personnage sur le forum et surtout combien de fois elle a été prise. Il n’y a pas de nombre maximum, un trouble peut être joué plusieurs fois par des personnages différents. Cependant nous vous invitons à vous diriger vers les maladies les moins jouées sur le forum pour varier le type de personnage et les profils de nos petits fous. Si il n’y a rien indiqué à côté d’une psychose c’est tout simplement que celle-ci n’a encore jamais été jouée sur le forum.

Les troubles de l'humeur  

• Dysthymie  : La dysthymie (du grec δυσθυμία, « mélancolie ») est un trouble de l'humeur chronique impliquant un spectre dépressif. Elle est considérée en tant que dépression chronique, mais moins sévère qu'une dépression clinique. La dysthymie est un type de dépression moyenne. La dysthymie étant un trouble dépressif, les patients peuvent en faire l'expérience durant plusieurs années avant d'être diagnostiquée (si aucun symptôme apparent ne survient). En guise de résultat, les patients peuvent croire que la dépression fait partie de leur caractère, et ne parlent ainsi pas de leurs symptômes à leur docteur, famille ou amis.
• Dépression majeure : La dépression majeure est un trouble mental caractérisé par des épisodes de baisse d'humeur accompagnée d'une faible estime de soi et d'une perte de plaisir ou d'intérêt dans des activités habituellement ressenties comme agréables par l'individu.
• Cyclothymie : La cyclothymie est un trouble de l'humeur dans le spectre de la bipolarité, au cours duquel les périodes euphoriques et les périodes dépressives et d'irritabilité se succèdent.
• Troubles du spectre autistique : Les troubles du spectre autistique (TSA) forment un spectre de troubles du développement humain caractérisés par des anormalités dans les interactions sociales et la communication, ainsi que par des intérêts restreints et un comportement répétitif. La notion de spectre autistique permet de reconnaître des troubles du développement désignés autrement que par le terme autisme mais qui répondent à ses critères.
• Le trouble bipolaire : Le trouble bipolaire (ou trouble maniaco-dépressif, anciennement classifié sous les termes de psychose maniaco-dépressive1(PMD) ou maladie maniaco-dépressive (MMD) est un diagnostic psychiatrique décrivant une catégorie de troubles de l’humeur définie par la fluctuation anormale de l’humeur, oscillant de périodes d’euphorie marquée (manie) à des périodes de dépression ou caractérisé par un état maniaque sans alternance de phases. Les individus faisant l'expérience d'épisodes de manie font également l'expérience de symptômes, d'un état mixte ou d'épisodes dépressifs durant lesquels l'excitation et la dépression sont ressenties en même temps. Ces événements sont souvent entre coupés par des périodes de stabilité. Chez certains individus, la dépression et l'excitation peuvent rapidement alterner. Un état maniaque très intense peut conduire à des symptômes psychotiques tels que les délires et les hallucinations


Les troubles psychotiques

• La schizophrénie (x1) : La schizophrénie est une maladie mentale se développant généralement au début de la vie adulte. Elle est caractérisée par des difficultés à partager une interprétation du réel avec les autres, ce qui entraîne des comportements et des discours bizarres, parfois délirants. Au départ, elle se manifeste principalement par un sentiment d'étrangeté, une bizarrerie, des intérêts étranges, ésotériques, voire un sentiment de persécution. Ceci peut aboutir au développement d'un délire paranoïde. On retrouve une désorganisation de la pensée et du discours. Dans 20 à 30 % des cas, la personne peut avoir des hallucinations, surtout auditives. Ces voix imaginaires (souvent les mêmes), parlent au malade pour commenter ses actes et ses choix. La schizophrénie engendre aussi des dysfonctionnements cognitifs, sociaux et comportementaux qui évoluent avec des phases aiguës, et des phases quasi asymptomatiques.
• Trouble psychotique bref : Le trouble psychotique bref (TPB) est un terme désignant une affection psychiatrique de la famille des psychoses. Il est caractérisé par une présence non-expliquée d'un trouble de l'humeur, trouble schizophréniforme ou même schizophrénie perceptible par des idées délirantes, hallucinations, discours désorganisé, comportement grossièrement désorganisé ou catatonique.
• Psychose hallucinatoire chronique : L'hallucination est une sensation pathologique en l'absence de tout stimulus. Il s'agit donc d'une perception sans objet. L'hallucination psychiatrique constitue un trouble de la perception, qui s'impose à la conscience du malade, qui s'accompagne d'une conviction inébranlable, et qui est difficilement confiée au médecin du fait d'une réticence du patient.En neurologie le malade qui présente des hallucinations sensorielles et perceptives a une personnalité et une structure mentale normales : il a une attitude critique, il s'étonne ou se plaint spontanément de ses hallucinations. En psychiatrie, au contraire, l'hallucination appartient au domaine de la conviction délirante inébranlable qui échappe à toute logique et à toute attitude critique. Elle s'impose à la conscience du sujet. Elle est plutôt floue, mais s'accompagne d'une forte charge affective et modifie le comportement du patient.
• Psychose partagée : La folie à deux ou psychose partagée est un syndrome psychiatrique manifestée par la transmission de symptômes délirants d'un individu à un autre. Il existe des folies partagées à trois, quatre voire des folies à plusieurs. La vision délirante du monde du patient souffrant de la psychopathologie est adoptée par d'autres individus avec lesquels il est en contact.
• Le trouble délirant  : Le trouble délirant est un terme diagnostique dénotant un trouble mental psychotique qui est caractérisé par un ou plusieurs délires dénués de sens en l'absence de quelques autres psychopathologies significatives. Les délires non-dénués de sens sont basés sur de fausses idées, mais peuvent parfaitement être plausibles, par exemple un individu affirmant être sous surveillance policière.
• Érotomanie : L’érotomanie est un trouble délirant dans lequel l'individu affecté est persuadé qu'il est aimé par un autre individu, habituellement inconnu ou une personnalité. Lors d'un épisode d'érotomanie, le patient est persuadé qu'un « admirateur anonyme » lui déclare son affection, souvent par le biais de télépathie, de messages secrets, de regards, de messages dans les médias. Habituellement, le patient lui retourne cette « affection » en lui écrivant, en lui téléphonant et en lui faisant des cadeaux. Même quand ses avances sont rejetées par la personne qu'il aime, le sujet souffrant de cette maladie ne comprend pas le refus. Il ne peut pas comprendre le refus et imagine que son objet d'amour délirant use d'un stratagème pour cacher cet amour interdit au reste du monde.


Les troubles smatoformes  

• Trouble de somatisation : Le trouble de somatisation (ou syndrome de Briquet) est un trouble somatoforme caractérisé par de nombreuses plaintes répétées concernant des symptômes douloureux gastro-intestinaux, sexuels et pseudo-neurologiques. Ces plaintes, chez un individu, doivent débuter avant l'âge de 30 ans, peuvent durer plusieurs années et résultent en la recherche de traitement, ou en un dysfonctionnement significatif de la vie sociale ou professionnelle. Les individus souffrant de trouble de somatisation rendent typiquement visite à un docteur dans le but d'obtenir un traitement efficace.
• Amnésie dissociative : L'amnésie dissociative ou amnésie psychogène est une amnésie rétrograde qui apparait soudainement et qui est causée en général par une expérience traumatisante ou un stress important. Elle est caractérisée par des difficultés à évoquer des souvenirs personnels importants souvent émotionnels
• Trouble de la personnalité multiple (x2) : Le trouble de la personnalité multiple est un trouble psychiatrique, les patients atteints présentent des alternances de personnalité (ou d'états de personnalité) différentes, et peuvent passer de l'un à l'autre sans pouvoir le contrôler (par exemple une femme adulte peut subitement parler avec la voix d'une fillette de 5 ans et s'exprimer comme telle, puis « devenir » un homme de 50 ans, etc.)
• La dépersonnalisation (x1) : La dépersonnalisation (quelques fois DP) est une anomalie du mécanisme cognitif. Il s'agit d'un sentiment de perte de sens de la réalité, dans lequel un individu ne possède aucun contrôle de la situation. Les patients sentent avoir changé, et leur perception de la réalité est devenue vague, floue, ou manque de sens. Cela peut être une expérience choquante pour les individus qui, comme ils le disent, vivent dans un « rêve ». La dépersonnalisation est une expérience subjective de déréalité de l'individu en lui-même, alors que la déréalisation est la déréalité du monde extérieur. Une patiente témoigne ainsi de cet état : « Je suis là et pas là. Je suis avec vous, mais ailleurs. C’est comme s’il y avait un voile, une sorte de brume entre le monde et moi[...] »
• La dysmorphophobie (x2) : La dysmorphophobie ou dysmorphobie est la crainte obsédante d'être laid ou malformé. Pour le psychanalyste, la dysmorphophobie traduit, « une absence de symptôme ». Il convient donc d'écouter le sujet lorsqu'il tente de construire un « symptôme » qui peut ensuite être analysé. Pour le psychiatres rédacteurs des DSM successifs, c'est un trouble psychologique caractérisé par une préoccupation ou une obsession concernant un défaut dans l'apparence, fût-ce une imperfection légère réelle (taches de rousseur, grand nez, peau marbrée, rides, acné, cicatrices), voire délirante. C'est une maladie à part entière, fréquente, de l'ordre de 1 % de la population, méconnue, et très douloureuse dans les cas sévères.
• La neurasthénie : La neurasthénie est un terme psychopathologique qui désigne une condition dont les symptômes incluent la fatigue, l'anxiété, les maux de tête, la névralgie et la déprime.
• Usurpation d'identité chronique (x1) : L'usurpation d'identité (improprement qualifiée de vol d’identité) est le fait de prendre délibérément l'identité d'une autre personne vivante, généralement dans le but de réaliser des actions frauduleuses commerciales, civiles ou pénales, comme régulariser sa situation au regard de l'émigration, accéder aux finances de la personne usurpée, ou de commettre en son nom un délit ou un crime, ou d'accéder à des droits de façon indue, voire d'avoir ses privilèges et s'approprier son cercle social.

Les troubles alimentaires

• L’anorexie mentale : L’anorexie mentale (du grec ἀνορεξία (anorexíā), « perte d'appétit ») est un des troubles des conduites alimentaires (TCA), à ne pas confondre avec l'anorexie comme symptôme d'une autre pathologie. Elle se manifeste notamment par une préoccupation très forte de l'apparence, qui entraîne des restrictions alimentaires drastiques. Souvent, les sujets qui souffrent de ces troubles sont surtout des adolescentes, même s'il y a de plus en plus de garçons et d'adultes. Les causes sont inconnues. Les mécanismes sont probablement complexes. On retrouve souvent une perturbation psychologique de l'image du corps.
• La boulimie (x1) : La boulimie est un trouble des conduites alimentaires, caractérisé par un rapport pathologique à la nourriture, se manifestant par des ingestions excessives d'aliments, de façon répétitive et durable. Cette maladie est souvent apparentée à une forme d'addiction dans la mesure où l'individu entretiendra avec la nourriture un rapport similaire à celui que certaines personnes peuvent entretenir avec la drogue.
• L’hyperphagie : L'hyperphagie se distingue de la boulimie par l'absence de contrôle du poids et donc l'absence de vomissements, de prise de laxatifs ou de pratique sportive excessive. L'évolution de cette variété est plus favorable en comparaison avec le trouble boulimique.Les « crises » d'hyperphagie (hyperalimentation) sont caractérisées par la prise, en une courte période de temps (moins de deux heures), d'une quantité de nourriture dépassant notamment ce que la plupart des individus mangent dans le même temps et les mêmes circonstances. La personne n'a pas l'impression d'avoir le contrôle de sa prise alimentaire ni la possibilité de s'arrêter.


Les troubles du sommeil

Un trouble du sommeil (somnipathie) est un trouble médical lié aux habitudes du sommeil d'un individu. Certains troubles du sommeil sont suffisamment sérieux pour interférer au fonctionnement physique, mental et émotionnel. Les troubles du sommeil incluent :
• Insomnie primaire  -  difficulté chronique à s'endormir et/ou à maintenir un sommeil lorsqu'aucune autre cause symptomatique peut être perçue.
• Hypersomnie - L'hypersomnie est un trouble neurologique caractérisé par un sommeil profond ou excessif. Les individus souffrant de ce type de trouble ont du mal à se lever le matin et sont fatigués la journée, sans forcément être très somnolents.
• Bruxisme - grincement ou claquement involontaire des dents durant le sommeil.
• Syndrome de retard de phase du sommeil - incapacité à s'endormir ou à se réveiller durant des heures socialement acceptables mais ne causant aucun problème dans la maintenance du sommeil, un trouble du rythme circadien. (symptôme similaire -Syndrome hypernycthéméral)
• Hypopnée - Anormalité respiratoire ou cardiaque durant le sommeil.
• Narcolepsie - Sommeil soudain souvent spontané à toute heure du jour.
• Cataplexie - soudaine faiblesse des muscles moteurs pouvant résulter à une chute sur le sol.
• Terreur nocturne - pavor nocturnus, trouble nocturne caractérisée par une forte peur et anxiété.
• Somnambulisme - activité engagée physiquement et inconsciemment durant le sommeil.
• Somniphobie - peur de dormir.

Les troubles de l'identité sexuelles

• Dyspareunie : La dypareunie  est une douleur de nature et d'intensité variables ressentie chez la femme ou l'homme lors des rapports sexuels. Dans ce cas-ci ce sont des douleurs psychogènes. L'expression « douleur psychogène », ou « psychalgie »  désigne une douleur qui serait uniquement ou principalement causée par des facteurs psychologiques, émotionnels et comportementaux
• Orientation sexuelle égodystonique : L'orientation sexuelle égodystonique est une condition égodystonique caractérisée par une perception de l'orientation sexuelle ou par l'expérience d'une attirance étrange qui ne correspondent pas à l'image de soi idéalisée, causant une anxiété et un désir pour l'individu de changer ou modifier sa préférence sexuelle.
• Hypersexualité (x2) : L'hypersexualité, aussi appelée « sexualité compulsive », est un comportement sexuel humain qui se traduit par une recherche continue et persistante du plaisir sexuel. Pour les femmes, l'hypersexualité est parfois appelée nymphomanie (composé de « nymphe », une divinité féminine de la mythologie gréco-romaine souvent représentée sous les traits de jeunes filles nues, et du mot grec μανια ("mania") signifiant folie). Pour les hommes, l'hypersexualité est aussi appelée satyriasis (de « satyres », créatures de la mythologie grecque qui incarnent la force vitale de la nature). Il s'agit d'un trouble psychologique caractérisé par une obsession vis-à-vis du sexe entraînant une libido considérée comme trop active.
• Pédophilie (x1) : La pédophilie est une attirance ou préférence sexuelle d'un adulte envers les enfants prépubères ou en début de puberté. Un pédophile est une personne éprouvant ce type d'attirance.
• Chronophile (x1) : La chronophilie est un terme utilisé pour désigner l'attirance sexuelle d'un individu pour des personnes présentant un écart d'âge important avec lui. Le fantasme est à double sens. Un(e) jeune qui ressent de l'attirance pour une personne âgée est chronophile (voire gérontophile), de la même façon qu'une personne âgée qui ressent de l'attirance pour un individu de loin plus jeune qu'elle est chronophile (voire pédophile, pédéraste ou hébéphile).

Les troubles du contrôle

• Tics : Les tics sont des mouvements compulsifs surprenant par leur caractère brusque et inapproprié à la situation.
• Maladies de Gilles de la Tourette : La maladie de Gilles de la Tourette ou syndrome de Gilles de la Tourette est un trouble neurologique héréditaire, débutant dans l'enfance et caractérisé par des tics, qui sont moteurs et vocaux. Cette maladie a d'abord été considérée comme un syndrome neuropsychiatrique rare et associé à la production de mots obscènes (coprolalie).
• Epilepsie : L'épilepsie est une affection neurologique définie par une prédisposition cérébrale à générer des crises épileptiques dites « non provoquées », c'est-à-dire non expliquées par un facteur causal immédiat. Une crise épileptique est caractérisée par une altération fonctionnelle transitoire au sein d'une population de neurones (soit limitée à une région du cerveau : crise dite « partielle », soit impliquant les deux hémisphères cérébraux de manière simultanée : crise dite « généralisée ») due à une décharge épileptique.
• Pyromanie (x2) : La pyromanie est une impulsion caractérisée par une fascination extrême pour le feu chez l'individu. Dans les cas les plus graves, cette monomanie se traduit par des pulsions qui poussent le patient à provoquer lui-même des incendies comme exutoire à un excès de tension qui provoque soulagement et gratification. Le pyromane est distinct de l'incendiaire criminel, du psychotique, et n'agit ni par goût du lucre, ni pour des raisons politiques, ni par désir de vengeance.
• Kleptomanie (x1) : La kleptomanie est une maladie mentale qui se caractérise par une obsession à voler des objets, cette monomanie pouvant se porter sur des objets dont la valeur importe peu. Un individu concerné par ce trouble ne peut se retenir de dérober des objets, la plupart du temps sans aucune valeur. Souvent, il ne se rend compte d'avoir effectué ce vol qu'un peu après. L'individu atteint de cette maladie n'a pas nécessairement besoin de ce qu'il vole ; sa manie est dans l'acte de voler et non dans l'appropriation de bien.
• Mythomanie : La mythomanie, également désignée par le terme de « pseudologia fantastica » ou « mensonge pathologique », désigne chez certains psychiatres comme dans le grand public une propension au mensonge compulsif.
• Hystérie :  L'hystérie est une névrose touchant les femmes et les hommes, aux tableaux cliniques variés, où le conflit psychique s'exprime par des manifestations fonctionnelles (anesthésies, paralysies, cécité, contractures...) sans lésion organique, des crises émotionnelles avec théâtralisme, des phobies. L'hystérie décrit un ou plusieurs excès émotionnels incontrôlables, le plus souvent lié à un déni, une pulsion refoulée, ou un choc psychologique antérieur. L'association de manifestations permanentes ou récurrentes, fréquemment des paralysies, des troubles de la parole ou de la sensibilité, et d'autres transitoires, tels que des crises pseudo-épileptiques ou des comas « psychogènes », constitue la forme la plus courante de cette maladie.

Troubles de développement

• Spectre autistique : Les troubles du spectre autistique (TSA) forment un spectre de troubles du développement humain caractérisés par des anormalitésdans les interactions sociales et la communication, ainsi que par des intérêts restreints et un comportement répétitif. La notion de spectre autistique permet de reconnaître des troubles du développement désignés autrement que par le terme autisme mais qui répondent à ses critères.
• Trouble des conduites : Un trouble des conduites est une catégorie psychiatrique marquée par un degré de comportement répétitif dans lequel le droit des autres ou la norme sociale est bafouée. Les symptômes incluent une agression verbale ou physique, un comportement cruel et agressif envers les autres individus ou animaux, un comportement destructeur, des mensonges, fraudes, vandalismes et vols. Le trouble des conduites est un grand problème envers la santé publique car les jeunes individus atteints de ce trouble infligent non seulement des blessures psychologiques aux autres, mais ils sont également exposé à un haut risque d'incarcération, de blessures, de déprime, d'abus substantiel et de mort par homicide et suicide.
• Trouble du déficit de l’attention (x1) : Le trouble du déficit de l'attention est un trouble psychiatrique et neurocomportemental caractérisé par des problèmes de concentration. Il est question de trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité lorsqu'il s'accompagne d'hyperactivité/impulsivité.
• Psychopathie (ou sociopathie) (x2) : La psychopathie est un trouble de la personnalité, caractérisé par un comportement antisocial, d'un manque de remords et un manque de « comportements humains » décrit comme étant un mode de vie criminel et instable. Les psychopathes ne sont pas tous violents ; ils utilisent la manipulation pour obtenir ce qu'ils souhaitent. En général, ce sont des individus qui ne se soucient peu de ce que les autres pensent d'eux et les utilisent pour atteindre leur but.
• Ludomanie ou Jeu Pathologique : Le jeu pathologique (aussi nommé jeu compulsif, jeu excessif ou ludomanie) est une forte addiction compulsive aux jeux et paris malgré les conséquences négatives ou le désir d'arrêter.

Autres

• Syndrome de Fregoli (x1) : le sujet affecté par ce syndrome est persuadé qu'il est persécuté par une autre personne qu'il s'imagine déguisée et changeant régulièrement d'apparence.
• Syndrome de Münchhausen :  Le syndrome de Münchhausen — également appelé pathomimie ou trouble factice — est un terme désignant une pathologie psychologique caractérisée par un besoin de simuler une maladie ou un traumatisme dans le but d'attirer l'attention ou la compassion. Les patients atteints de ce syndrome présentent de multiples cicatrices d'opérations à la suite d'hospitalisations répétées pour des affections simulées.
• Syndrome de Münchhausen par procuration : Le syndrome de Münchhausen par procuration — parfois appelé syndrome de Meadow — est une forme grave de sévices à une autre personne au cours de laquelle on provoque de manière délibérée chez elle des problèmes de santé sérieux et répétés avant de la conduire auprès d'un médecin (forme de pathomimie par procuration).
• Trouble de la personnalité masochiste  (x1) : Le masochisme est la recherche du plaisir dans la douleur. Cette douleur peut être psychologique (humiliation) ou physique.
• Trouble de la personnalité sadique : Le sadisme est la recherche de plaisir dans la souffrance (physique ou morale : domination, contrôle) volontairement infligée à autrui (éventuellement un animal). Même si le sadisme peut exister indépendamment des activités sexuelles, il y est fréquemment associé. Les individus animés par une sexualité sadique ne peuvent avoir de relations sexuelles satisfaisantes sans infliger de souffrances à autrui.
• Trouble de la personnalité passif-agressif : L'expression passif-agressif peut s'appliquer à une attitude en particulier ou une personnalité en général. Elle désigne un comportement passif d'obstructionnisme, de résistance ou d'évitement dans les relations interpersonnelles ou les activités. Cette attitude peut se manifester sous forme de ressentiment, d'entêtement, de procrastination, d'acrimonie, d'échec répété à accomplir une tâche dont la personne est — souvent explicitement — responsable.
• Démence : La démence (du latin demens signifiant « folie ») est une sérieuse perte ou réduction des capacités cognitives suffisamment importante pour retentir sur la vie d'un individu et entraîner une perte d'autonomie. Les fonctions cérébrales particulièrement atteintes peuvent être la mémoire, l'attention, et le langage. Elle peut être temporaire, suite à une lésion cérébrale majeure ou à un déclin psychologique à long-terme.
• Anthropophagie (x1) : L’anthropophagie (du grec ἄνθρωπος, anthropos signifiant "être humain" et φαγία, phagia qui se rapporte à l'action de "consommer") est une pratique qui consiste à consommer de la chair humaine. Il s'agit d'une forme de cannibalisme mais qui concerne exclusivement l'espèce humaine.
• Syndrome de Peter Pan (x3) :  Le syndrome de Peter Pan (parfois nommé complexe de Peter Pan ou puer aeternus et abrégée SPP) est une expression utilisée pour désigner l'angoisse liée à l'idée de devenir adulte et le désir associé de rester enfant et plus généralement pour caractériser un adulte immature
• Syndrome de Stockholm  (x1) : Le syndrome de Stockholm désigne la propension des otages partageant longtemps la vie de leurs geôliers à développer une empathie, voire une sympathie, ou une contagion émotionnelle avec ces derniers.
• Paranoïa  : La paranoïa un trouble mental manifesté par des difficultés relationnelles, des troubles du comportement et un sentiment de persécution pouvant aller jusqu'à un point d'irrationalité et de délire (délire paranoïaque). La pensée paranoïaque inclut typiquement des croyances de persécution liées à une menace perçue comme provenant des individus (jalousie, délires, etc.). Historiquement, cette caractérisation a été utilisée pour décrire un état délirant. La paranoïa n'est pas un trouble anxieux mais une psychose. Elle implique essentiellement, non pas un sentiment d'angoisse ou de peur, mais des dérèglements de la pensée (jugement faussé, erroné) dont le malade n'a que rarement conscience
• Naturisme maladif : le naturisme maladif chez une personne signifie que celle-ci préfère ne pas se vêtir et vivre comme Adam et Eve, dans les cas extrêmes le patient peut se rebeller et ne supporter aucun vêtement.
• Trouble des conduites : Un trouble des conduites est une catégorie psychiatrique marquée par un degré de comportement répétitif dans lequel le droit des autres ou la norme sociale est bafouée. Les symptômes incluent une agression verbale ou physique, un comportement cruel et agressif envers les autres individus ou animaux, un comportement destructeur, des mensonges, fraudes, vandalismes et vols. Le trouble des conduites est un grand problème envers la santé publique car les jeunes individus atteints de ce trouble infligent non seulement des blessures psychologiques aux autres, mais ils sont également exposé à un haut risque d'incarcération, de blessures, de déprime, d'abus substantiel et de mort par homicide et suicide.

Les troubles anxieux

Les troubles anxieux constituent un ensemble de troubles psychologiques et neurologiques représentant plusieurs formes de peur et d'anxiété anormales ou pathologiques
• Les phobies (incroyablement nombreuses ce ne sont qu’une minorité d’exemples) :
Achluophobie   - La peur du noir et des endroits sombres
Aichmophobie  - Peur des aiguilles et des objets pointus
Algophobie - Peur de la douleur
Agoraphobie - Peur des lieux publics/espaces ouverts
Anthropophobie (x1) - Aversion/peur pour les humains.
Aquaphobie - Peur de l'eau
Chronomentrophobie  - Peur des horloges
Claustrophobie (x1) - Peur des endroits confinés
Gérascophobie (x3) - Peur de vieillir
Haptophobie - Peur d'être touchée et de toucher
Hématophobie - Peur du sang
Hylophobie - Peur des bois
Musophobie (x1) - Peur des souris, des rats
Mycophobie - Peur des champignons
Nécrophobie - Peur des cadavres, des morts et de la mort
Nosophobie - Peur des maladies
Ochlophobie - Peur de la foule
Pédiophobie - Peur des enfants (c'est aussi la peur des poupées)
Phonophobie - Hypersensibilité au son
Photophobie - Hypersensibilité à la lumière
Pogonophobe (x1) - Peur irrationnelle des barbes.
Psychopathophobie (x1) - Peur de devenir fou
Pyrophobie - Peur du feu
Taphophobie (x1) - Peur des tombes/d'être enterré vivant
Cuniculophobie - Peur des lapins
Misandrie (x1) - Haine viscérale des hommes
Gérontophobie - Peur et rejet des personnes âgée
Androphobie - Peur des hommes (le sexe masculin)
Xonophobie - Peur et rejet des étrangers

• TOCS (incroyablement nombreux ce ne sont qu’une minorité d’exemples) :

- Compulsions : rites conjuratoires, pensées magiques, actes que le sujet sait absurdes mais qu'il doit accomplir pour soulager son anxiété. Ce sont souvent des exacerbations d'actes normaux (par exemple, des lavages longs et très fréquemment renouvelés, vérifier constamment que la porte est bien fermée).
- Répétition constante de mouvements avec les mains
- S'arracher des mèches de cheveux, des cils ou des sourcils (Trichotillomanie)
- Se ronger les ongles (Onychophagie)
- Achats incontrôlés et excessifs
- Toucher certaines choses un nombre de fois pair ou impair
- Déplacer et replacer des objets (sentiment qu'ils sont mal rangés ou mal positionnés)
- Éviter de marcher sur des lignes au sol (exemples cliniques : marcher en plaçant soigneusement ses pieds au centre des carreaux d'un carrelage, enjamber exagérément les lignes du sol)
- Le comptage (le fait de compter tout et n'importe quoi)
- Bibliomanie (x1)
- Le fait de laver, classe, étiqueter chaque chose, obsession de la propreté sur soit et son environnement



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://it-is-only-a-dream.forumactif.org
 

 

♕ LES TROUBLES MENTAUX



Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « God bless us All » ; Troubles mentaux ; et autres soucis. { Pv ; Grisélidis
» ♕ LES TROUBLES MENTAUX
» Arrête de penser. Tu me troubles.
» Perdu en eaux troubles
» Birmanie: Ca continue

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IT'S ONLY A DREAM ♕ welcome to Rosewood ::  :: Contexte et réglement :: Read Me-